,

Sécuriser sa navigation internet

Il existe différentes façons de sécuriser sa navigation sur internet, nous allons voir le rôle du fichier hosts sur votre ordinateur et comment l’améliorer.

Le fichier hosts permet de filtrer l’accès à Internet, en attribuant à un site distant une adresse locale (127.0.0.1) ou pas d’adresse (0.0.0.0 ou, tout simplement, 0).

Par exemple, pour bloquer le site DoubleClick, spécialisé dans le traçage des publicités, il suffit d’ajouter dans le fichier hosts la ligne suivante 127.0.0.1 ad.doubleclick.net ; pour bloquer les traceurs de Google, il faut ajouter la ligne suivante 0.0.0.0 adservices.google.com googlesyndication.com

La prise en compte par les navigateurs web d’une modification du fichier hosts ne nécessite pas le redémarrage de l’ordinateur sauf sous Linux, dans le cas où des applications mettent ce fichier en cache. Un redémarrage de l’application concernée (Firefox, etc.) suffit. (source wikipédia)

Faites une sauvegarde de votre fichier « hosts » avant de continuer !

Rendez-vous sur la page suivante : http://someonewhocares.org/hosts/

Vous avez un menu sur le côté droit. En cliquant sur « text file » vous téléchargez le fichier directement au format texte.

Voici une traduction en français de cette page. Suivez les instructions. Pensez à mettre ce fichier à jour de temps en temps en retournant sur le site. On pourrait écrire un script qui fasse cela automatiquement.

Utilisez ce fichier pour empêcher votre ordinateur de se connecter aux sites internet sélectionnés.
Il s’agit d’un moyen simple et efficace pour vous protéger contre
de nombreux types de logiciels espions, réduire l’utilisation de la bande passante, bloquer certaines pop-up piégés, empêcher le traçage des utilisateurs par le biais de « web bugs » intégrés dans le spam, fournir une protection partielle à IE de certains exploits basées sur le web et bloque plus de publicités dont vous seriez soumis autrement.

Il y a une version de ce fichier qui utilise 0.0.0.0 au lieu de 127.0.0.1 disponible à http://someonewhocares.org/hosts/zero/.
Sur certaines machines cela peut fonctionner plus rapidement, mais la version avec les zéros peut ne pas être compatible avec tous les systèmes.

Ce fichier doit être enregistré dans un fichier texte sans extension. (Cela signifie que le nom de fichier doit être exactement comme ci-dessous, sans « .txt ».)

Permettez-moi de répéter, le fichier doit être nommé « hosts » PAS « hosts.txt ».

Pour Windows 9x et ME placez ce fichier dans « C:Windowshosts »

Pour NT, Win2K et XP utilisez « C:windowssystem32driversetchosts » ou « C:winntsystem32driversetchosts »

Pour Windows 7 et Vista utilisez « C:windowssystem32driversetchosts »  ou « %systemroot%system32driversetchosts »

Vous pourriez avoir à utiliser le Bloc-notes et « Exécuter en tant qu’administrateur »

Pour Linux, Unix, ou OS X placez ce fichier dans « /etc/hosts« .

Vous aurez besoin de l’accès root. L’enregistrement de ce fichier dans « ~/hosts » vous permettra de lancer quelque chose comme « sudo cp ~/hosts /etc/hosts« .

Les utilisateurs Ubuntu qui rencontrent des problèmes avec apt-get devraient consulter  http://ubuntuforums.org/archive/index.php/t-613521.html

Pour OS/2 copiez ce fichier dans « %ETC%HOSTS » et dans le fichier CONFIG.SYS, faites en sorte que la ligne « SET USE_HOSTS_FIRST=1 » soit présente.

Pour BeOS placez le dans « /boot/beos/etc/hosts »

Sur un système Netware, l’endroit est System « etchosts »

Pour Macintosh (pre OS X) placez le dans le dossier système Mac ou le dossier Préférences et redémarrer. (quelque chose comme HD:System Folder:Preferences:Hosts), sinon, vous pouvez l’enregistrer ailleurs sur votre machine, puis allez dans le panneau de contrôle TCP / IP et cliquez sur « sélectionné le fichier hosts » pour le lire.

En outre, notez que le format est différent sur les Macs anciens, donc s’il vous plaît visitez http://someonewhocares.org/hosts/mac/ pour le format mac.

S’il y a un nom de domaine que vous préférez ne jamais voir, il suffit d’ajouter une ligne avec « 127.0.0.1 machine.domain.tld ». Cela aura pour effet de rediriger les requêtes vers cet hôte de votre propre ordinateur. par exemple cela empêchera votre navigateur de télécharger des bannières publicitaires, ou l’envoi de vos informations à une société.

Ne remplacez pas bêtement les informations entre #<localhost> et #</localhost> de votre fichier par celles du site, mais remettez plutôt celles que vous avez dans votre fichier hosts.

#<localhost>
127.0.0.1     localhost
127.0.0.1     localhost.localdomain
255.255.255.255    broadcasthost
::1        localhost
127.0.0.1     local
#</localhost>

Les sites choc et les pages désagréables sont ceux listés après la ligne
#<shock-sites>

Plus d’informations sur les sites choc, consultez http://fr.wikipedia.org/wiki/Site_web_choc (la page wikipédia en anglais est plus complète)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *